Tests auditifs

Tests auditifs

Vous trouverez ci-dessous des informations relatives aux tests auditifs et aux déroulements de ceux-ci. Certaines expressions techniques, utilisées pendant les tests, vous seront également expliquées.

Le test auditif est également appelé audiométrie tonale. Lors d’un test auditif, l’audioprothésiste évalue votre audition et procède à un examen de l’oreille. Aucun de ces examens est douloureux.

Mesure de l’audition

En testant l'audition,l’audioprothésiste présente au patient plusieurs sons de différentes intensités et fréquences. L’objectif de cette épreuve est de déterminer les sons les plus faibles que le patient peut entendre dans chaque oreille. L'audiométrie tonale permet de déterminer les seuils auditifs de chaque oreille. Les résultats, représentés sur un graphique ou audiogramme, indiquent votre seuil d'audibilité, c'est-à-dire les sons les plus faibles que vous êtes capable d'entendre. Les résultats obtenus nous donnent une double information : une information quant au degré de la surdité et une information quant au type de la surdité. Lors d’un test auditif classique, l’audioprothésiste présente plusieurs sons purs. Le patient aura pour consigne de signaler dès qu'il perçoit un son. Si les sons sont présentés au moyen d’un casque, l’audioprothésiste vérifiera le seuil en conduction aérienne. Si le test a lieu à l’aide d’un petit vibrateur placé derrière l’oreille, l’audioprothésiste vérifiera le seuil en conduction osseuse. Ces deux méthodes déterminent la situation d’une éventuelle surdité: 1) dans l’oreille moyenne, 2) dans l’oreille interne, 3) dans le conduit auditif. 

Mesure du champ dynamique

Le seuil d’audition représente les sons les plus faibles que vous êtes capable d'entendre. La limite supérieure est appelée seuil d’inconfort (Unconfortable level ou UCL) et se mesure en présentant au patient des sons purs relativement forts. Il correspond à la limite de tolérance du patient. L’audioprothésiste peut également mesurer le seuil d’écoute le plus confortable (Most Comfortable Level ou MCL) du patient  en lui demandant d’évaluer les différents sons sur une échelle allant de „parfaitement audible“ à „inconfortablement élevé“. Le seuil d'inconfort et le seuil d'audition forment à eux deux l'expression du champ dynamique de l'audition.

Mesure de l’acuité auditive

Etant donné qu’une mauvaise acuité auditive en environnement bruyant est l’un des premiers signes de surdité et que cela constitue un problème important, il existe plusieurs tests permettant d’apprécier le niveau de compréhension de la parole.

Mesure de la compréhension.

Pour apprécier le niveau de compréhension de la parole, l’audioprothésiste réalise une audiométrie vocale, souvent complémentaire à l'audiométrie tonale. Elle consiste à faire répéter des mots, soit envoyés par le casque dans une oreille, soit envoyés par un haut-parleur placé devant le patient. Elle va confirmer les résultats obtenus lors de l’audiométrie tonale.

Mesure de la fonction de l’oreille moyenne

Afin d'évaluer un problème situés au niveau de l’oreille moyenne, l'audioprothésiste utilise une méthode de mesure appelée impédancemétrie. Celle-ci reprend généralement la tympanométrie et la recherche des réflexes stapédiens. La tympanométrie étudie la mobilité du tympan et des osselets en faisant varier la pression exercée sur le tympan par une petite sonde placée dans le conduit auditif. La recherche des réflexes stapédiens consiste à stimuler l’oreille par un son d’une certaine intensité pour voir si la contraction du muscle de l'étrier de l'oreille moyenne se déclenche. La méthode permet de déterminer s’il y a présence de liquide ou de pression dans l’oreille moyenne par exemple. La fonction de l’oreille moyenne peut également être évaluée par d’autres types de tests.

Otoémissions acoustiques

Ce test permet de dépister une déficience auditive sans la participation active de votre enfant. Il s'agit d'un test rapide et souvent réalisé à la maternité chez les nouveaux-nés. Il mesure l’activité provoquée par les cellules ciliées dans l’oreille interne en réponse à une stimulation sonore extérieur. Le test est réalisé pendant le repos ou le sommeil de l’enfant.

Potentiels évoqués auditifs du tronc cérébral (ou ABR, Auditory Brainstem Response en anglais)

Ce test porte sur le nerf qui va de l’oreille au tronc cérébral. Cet examen indique si les nerfs auditifs fonctionnent bien.Il ne demande également pas la participation active de votre enfant. Contrairement aux otoémissions acoustiques, le test dure plus longtemps (30-45 min). Ces résultats sont souvent utiles s’il s’avère que votre enfant doit porter une aide auditive. Vu la durée de ce test, il est recommandé de prendre rendez-vous à une heure où votre enfant fait habituellement la sieste.